CIRFF 2018 Colloque sur les carrières des femmes scientifiques

Dans le cadre du 8e Congrès International des Recherches Féministes Francophones (CIRFF), ECEPIE et l’Université d’Ottawa organisent ensemble, entre le lundi 27 et le vendredi 31 août 2018 à l’Université Paris-Nanterre, un colloque sur l’égalité femme/homme dans les « carrières des femmes universitaires, scientifiques et ingénieures : luttes pour des espaces de transmission et de valorisation des savoirs ». Le colloque se tiendra
L’objectif du colloque est de favoriser, dans une visée transnationale, la confrontation des expériences sociologiques de terrain et des avancées des travaux de recherche francophones menées en Europe et au Canada, sur les conditions d’accès et de progression des femmes dans les carrières universitaires, scientifiques et d’ingénieures, dans le monde académique et dans les organismes de recherche.

L’accent sera mis sur les luttes engagées par (et pour) les femmes pour s’assurer des espaces de transmission et de valorisation de leurs savoirs ainsi que sur les résistances rencontrées, les solutions mises en place pour y remédier, ou celles préconisées.

PROGRAMME
Présidente de séance : Bodo CLAVREUL
Référente égalité femmes-hommes
Chargée de projet
ECEPIE – Egalité des Chances dans les Etudes et la Profession d’Ingénieur en Europe
bodo.clavreul@ecepie.fr

Discutante : Ruby HEAP
Professeure titulaire en histoire, chercheuse en histoire des
femmes dans les sciences et le génie, Université d’Ottawa, Ontario, Canada
rheap@uottawa.ca

Session 1

Présentation des travaux de recherche menés sur le sujet dans une perspective transnationale

Pierre BATAILLE
Post-doctorant FNRS, Centre METICES, Université Libre de Bruxelles, Belgique.
pierre.bataille@ulb.ac.be

Auteure
Nicky LEFEUVRE
Professeure ordinaire, Institut des sciences sociales, Faculté des Sciences sociales et politiques, Université de Lausanne, Suisse.
nicky.lefeuvre@unil.ch

« La précarité en début de carrière académique : apports de la comparaison internationale »

Notre présentation vise à fournir un aperçu des problèmes liés à l’étude du genre de la précarité dans les carrières académiques. Nous retracerons les changements qui touchent les institutions universitaires aujourd’hui. Nous suggérerons que malgré le caractère transnational de ces métamorphoses, il faut considérer les spécificités nationales. Nous discuterons enfin des formes spécifiques de précarité académiques qui apparaissent dans différents contextes nationaux et leur incidence genrée.

Bernard FUSULIER
Directeur de recherches FNRS – Fonds national de la recherche scientifique – Professeur extraordinaire, IACHOSS – Institut d’Analyse du Changement dans l’Histoire et les Sociétés Contemporaines – Université de Louvain, Belgique.
bernard.fusulier@uclouvain.be

« Le phénomène du « tuyau perçé » au pluriel : trois idéaux-types pour comprendre l’évaporation des femmes dans les carrières scientifiques et académiques »

Le phénomène du « tuyau perçé » au pluriel : trois idéaux-types pour comprendre l’évaporation des femmes dans les carrières scientifiques et académiques. Cette contribution présentera une typologie du « tuyau percé » en prenant appui sur une comparaison du phénomène d’évaporation des femmes dans les carrières scientifiques au sein de six pays européens. La réduction du pourcentage de femmes dans la progression des carrières exige une analyse multi-niveaux et multidimensionnelle. Chaque idéal-type permet de mieux comprendre les impacts genrés et les coûts générés pour les personnes, les universités et la science.

Vincent LARIVIERE
Professeur agrégé, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal, Québec, Canada ; titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante.
vincent.lariviere@umontreal.ca

« Place des femmes dans la recherche en science et technologie : comparaisons nationales et internationales »

Cet exposé examinera l’écart entre les hommes et les femmes en science et en technologie, à partir de l’analyse de plus de 5 millions d’articles scientifiques et de 4 millions de brevets d’invention. On y verra que l’écart entre les sexes est bien présent dans ces deux sphères, bien qu’il soit plus important dans la recherche technologique que dans la recherche scientifique. Les causes et conséquences du phénomène seront également discutées.

Session 2

Ponts entre la recherche universitaire et les actions militantes sur le terrain.

Monique FRIZE
Professeure émérite, Faculté de Génie, Université d’Ottawa, Ontario, Canada
mfrize@gmail.com

« Stratégies pour augmenter la participation significative des femmes en ingénierie au Canada »

Traduction, en termes d’actions concrètes, de la recherche sur les femmes en science et en ingénierie au Canada, menées entre 1990 et 2011 par l’auteure

Claudine HERMANN
Présidente de EPWS – European Platform of Women Scientists-; professeure honoraire de physique, Ecole Polytechnique, France.
claudine.hermann@cegetel.net

« Évolution de la politique européenne sur les femmes scientifiques à partir de 2000 et rôle des femmes scientifiques »

Depuis 1998, la Direction Générale Recherche de la Commission européenne s’intéresse à la place des femmes en sciences en Europe, dans les secteurs public et privé. De nombreuses actions

Conclusion

Ruby HEAP
Professeure titulaire en histoire, chercheuse en histoire des
femmes dans les sciences et le génie, Université d’Ottawa, Ontario, Canada
rheap@uottawa.ca